Ronces et mûres

Dans les contes, les ronces ont souvent empêché les princes charmants d’arriver facilement au château de leurs bien-aimées. Pourtant, la ronce n’est pas qu’un buisson d’épines qui envahit les chemins de ses longues tiges. Toute la plante a accompagné l’homme au cours de son évolution.

Les feuilles et les jeunes pousses sont utilisées en phytothérapie, et les fruits – les mûres – sont des trésors offerts en fin d’été par ces ronces réputées « infranchissables ».

Gourmandises aux fleurs de sureau

Connaissez vous le doux parfum des fleurs de sureau ? En plus de leurs propriétés médicinales, les fleurs de sureau amènent en cuisine leur goût si particulier, que l’on peut apprécier de bien des façons.

On dit que la présence d’un sureau à proximité d’une maison la protège des mauvaises énergies. Cet arbuste est aussi associé aux fées et aux déesses féminines. Dans certaines régions, le sureau était également le protecteur des enfants : un arbuste était planté à la naissance de celui qu’il devait protéger toute sa vie (Anny Schneider, Arbres et arbustes thérapeutiques).

Tarte aux orties

L’ortie n’est pas la plante qui donne le plus envie de la cuisiner. Ni même de la cueillir. Et pourtant, l’ortie a une valeur nutritive incontestable, en plus de sa valeur médicinale. Et si l’on découvrait les vertus gustatives de l’ortie ?

L’ortie est un trésor pour la santé. Elle est aussi un excellent légume. Si vous n’avez pas peur d’aller cueillir cette belle plante piquante, vous profiterez en cuisine d’une formidable tonique !

Nettoyage et alimentation

Il est parfois bon de nettoyer sa maison, de vider les affaires qui nous encombrent, de faire du rangement, d’enlever la poussière, d’ouvrir les fenêtres. Notre corps est la maison de notre âme. Il importe donc d’en prendre soin comme d’une maison, et de le nettoyer régulièrement pour l’aider à bien fonctionner et à être un bon véhicule pour tout ce que nous avons à vivre.

L’objectif principal du « nettoyage de printemps » du corps est d’alléger notre organisme, de faciliter son fonctionnement, et de retrouver énergie et bien–être. Les autres effets d’un tel nettoyage peuvent être un bien-être émotionnel, car nettoyer son corps aide à alléger les émotions, et un sentiment de vitalité retrouvé qui se manifeste par de la joie de vivre.

Pissenlit en salade

Quelle est la première plante que l’on voit pousser quand le bitume urbain craquelle ? Celle dont on veut parfois de débarrasser car elle semble de trop dans les allées ou dans le jardin ? Le pissenlit est une plante tenace et forte, capable de pousser partout. Elle illumine les endroits où elle pousse de ses fleurs qui évoquent le soleil. Et c’est une plante médicinale qui se consomme aussi en salade !

 

La feuille de pissenlit est, comme la racine, un tonique pour le foie, qui stimule et « décongestionne ». Elle est aussi un bon diurétique, favorisant le travail des reins, tout en amenant des vitamines et minéraux indispensables. Mais c’est aussi un aliment qui amène de nombreux nutriments, vitamines et minéraux.

Sirop de radis

Le radis est une racine pleine de propriétés. Ses effets bénéfiques sur le foie sont bien connus. Le radis a également un pouvoir expectorant et antiseptique sur les bronches, dont on peut profiter en fabriquant… du sirop de radis !

Le sirop de radis est une recette traditionnelle dans notre famille. Dès que l’une ou l’un tousse pour se libérer de mucosités qui encombrent les bronches, on prend des radis roses ou du radis noir pour en faire du sirop.

Se nourrir d’énergie

On prête à Hippocrate le célèbre « Que l’alimentation soit ta première médecine ». Cela nous semble très juste. Cependant, s’interroge-t-on vraiment sur l’énergie apportée par notre nourriture ? S’agit-il seulement de compter des calories ? Non, bien sûr. Alors, comment se nourrir avec des aliments pleins d’énergie ?

Les recommandations nutritionnelles comportent des proportions définies de protéines, vitamines, lipides, glucides, et autres minéraux…

Le « programme national nutrition santé » préconise de consommer « 5 fruits et légumes par jour ». Les fruits et légumes ne se valent pas en qualité : entre une pomme traitée 36 fois par des pesticides (www.inra.fr) et qui a traversé plusieurs pays avant d’arriver au supermarché, et une pomme sans traitement, fraîchement cueillie dans un jardin, la différence en « énergie vitale » est flagrante.

Notre corps n’a pas besoin que de calories ou de vitamines, il a aussi besoin d’énergie.

Sortie de grippe

Pouvons-nous regarder une maladie qui nous laisse sans appétit comme une forme de détoxication ? Que faire pour retrouver une belle énergie en fin de maladie ?

Toute maladie qui nous coupe l’appétit peut-être comparée à une forme de jeûne. L’énergie du corps n’est plus dirigée vers la digestion, et si nous mangeons, cette digestion est lente. La grippe saisonnière est typiquement une maladie qui coupe l’appétit. Une sortie de grippe, pour retrouver de l’énergie, doit donc être aussi délicate qu’une sortie de jeûne.

Cueillette de cynorrhodons

Vous êtes-vous déjà arrêtés, en hiver, devant un arbrisseau n’ayant gardé que ses épines et décorés de jolis fruits rouges ou orangés ? Il est fort probable que vous vous soyez arrêté devant un églantier et ses beaux cynorrhodons.

Les cynorrhodons sont les fruits de l’églantier, ou rosier sauvage, qui valent à la plante le nom populaire de gratte-cul ou poil à gratter. Les fruits contiennent en effet des graines couvertes de poils qui sont bien irritants quand on les ingère. Ils peuvent gratter la gorge…et d’autres muqueuses !