Siècle Bleu

Comment prendre conscience que notre planète a des limites ? Qu’elle doit être protégée, que chaque être vivant doit être protégé ? Comment imaginer un autre avenir, vraiment respectueux de la vie ? 

Dans son « Petit manuel de résistance contemporaine », Cyril Dion souligne l’importance des récits pour imaginer le monde que nous voulons, le monde à créer. Il explique combien il est important d’avoir des histoires inspirantes sur lesquelles s’appuyer pour changer notre réalité (lire article). 

Je ne peux pas m’empêcher de vous parler du roman « Siècle Bleu ». Je ne lis jamais de polar. Pourtant, j’ai plongé dans celui-ci. Et j’avoue ne pas avoir réussi à le poser avant de l’avoir terminé. 

Stimuler son immunité ?

Est-il possible d’améliorer le fonctionnement de son système immunitaire ? Le système immunitaire est très puissant, il est capable de défendre notre organisme vis à vis de pathogènes divers et variés. Pourtant, parfois, il nous arrive d’avoir une maladie infectieuse. Alors peut-on aider notre système immunitaire à bien nous protéger ?

 

  • Stimuler le système immunitaire ? Vraiment ?

Si vous demandez à un chercheur en biologie ou à votre médecin s’il est possible de stimuler son système immunitaire, il vous répondra probablement que ce n’est pas possible. Le fonctionnement système immunitaire est aussi complexe que sophistiqué. Il n’a pas encore fini d’être étudié. On connait des médicaments allopathiques qui affaiblissent certaines parties du système immunitaire et qui permettent de faire des greffes d’organes sans que ces organes soient rejetés. Existe-t-il des médicaments allopathiques qui permettent l’effet inverse ? Pas à ma connaissance.

Et pourtant, stimuler son système immunitaire serait très utile !!! Cela permettrait de mettre toutes les chances de son côté pour ne pas être malade ou pour être le moins malade possible. 

Alors, considérons les choses autrement.

Sans stimuler à proprement parler le système immunitaire, nous pourrions optimiser son fonctionnement. Autrement dit, nous pourrions faire en sorte que rien ne l’entrave. 

La Terre Mère, l’Arbre Frère, l’Amour

Les peuples racines préservent leurs traditions, leurs connaissances et leur sagesse. Si diverses que soient ces traditions, elles ont toutes en commun un lien intime avec la Terre. 

A l’heure où l’on ne peut que constater que notre façon de vivre « moderne » est trop destructrice pour perdurer, leurs paroles peuvent nous aider à trouver l’inspiration pour créer un nouveau monde, pour restaurer notre lien avec la Terre, pour régénérer la nature et tout d’abord notre nature intérieure. 

Les racines du monde

« Et si penser le monde de demain puisait ses sources dans les racines de l’humanité ? »

Où trouver la sagesse qui permette de freiner la folle course de l’humanité vers sa destruction ? Sur quelles bases poser nos réflexions et nos actions dans ce monde où les informations font des courses de vitesse ? Quelles sont les racines du monde ? 

Dans « Paroles des peuples racines – Plaidoyer pour la Terre » (éditions Actes Sud, Domaine du Possible), Sabah Rahmani donne la parole à celles et ceux dont les racines sont profondément reliées à la Terre et dont le cœur vibre avec la nature. 

Les peuples que l’on nomme « premiers » ou encore « racines », « autochtones » ou « indigènes » ont beaucoup à nous apprendre pour retrouver le lien sacré qui nous lie à notre belle planète et à ses merveilles. 

Les secrets des légumes d’hiver

L’assiette d’hiver peut sembler un peu fade. Et les couleurs et goûts de l’été commencer à nous manquer. 

De plus, le froid nous donne parfois envie d’aliments très « nourrissants », et paradoxalement peu riches en véritables nutriments. 

Et pourtant la nature nous offre des légumes en hiver. Et ils contiennent exactement toutes les richesses dont on a besoin pendant la saison froide. 

Quels sont-ils ? Pourquoi sont-ils adaptés à nos besoins ? 

  • Les légumes d’hiver ?

Tisane de sapin

C’est une tisane toute simple à préparer. 

Elle est idéale pour la saison froide. 

Et on pense rarement à elle. 

La tisane de sapin est un petit régal idéal pour l’hiver. Elle a un goût subtil de forêt, elle nécessite une balade avant préparation, et la boire apporte une sensation de chaleur. 

Planter des arbres

Il commence à faire chaud. Vraiment chaud. Il grêle en été. Le temps devient…bizarre. Le  changement climatique devient plus visible et commence à avoir des conséquences sur nos vies.

 

On a beau manger bio, trier nos déchets, moins prendre l’avion, faire du co-voiturage, cela ne suffira (malheureusement) pas à enrayer le phénomène. Pourtant, des solutions existent et sembleraient efficaces.. si seulement elles étaient mises en œuvre. Planter des arbres serait une des meilleurs solutions.

Brosser sa peau

Savez-vous qu’il existe une manière simple et efficace d’éliminer des toxines en quantité chaque jour ? D’un simple geste, on peut éliminer des toxines par la peau. Comment ? En brossant sa peau chaque jour.

 La peau est l’un de nos émonctoires, donc un des organes permettant d’éliminer nos déchets. Dans une démarche de détoxication, il est aussi important de stimuler l’élimination des déchets par la peau.

Une semaine pour le foie

L’arrivée du printemps donne une fougueuse envie de faire le ménage. Notre maison a besoin de s’alléger. Et notre maison intérieure ? Notre corps peut aussi nous envoyer quelques signes indiquant qu’il a besoin de se nettoyer. Pourquoi ne pas prendre une semaine pour le foie, pour alléger le travail de cet organe si important à une bonne digestion et à une bonne santé ?

Le printemps est un moment parfait pour faciliter le travail du système digestif et du foie en particulier, et pour l’aider à faire la transition entre deux saisons – pour nous aider à faire la transition entre les énergies de l’hiver et celles du printemps.

Pour que cette transition nous soit facile, pourquoi ne pas consacrer juste une semaine au bien-être de notre foie ?

Créons demain

« Que faire ? » « Comment ? » « A-t-on encore le temps ? » « C’est aux politiques de se bouger ! » « Il ne faut rien attendre des politiques, le changement viendra d’en bas, des gens comme nous. » « Ce n’est pas en méditant dans son coin qu’on va empêcher les multinationales de tout détruire. » « Pour nous, c’est fini, ce qu’il faut faire, c’est éduquer les jeunes, c’est eux qui changeront le monde »…Ces manifestations de notre sentiment d’impuissance face aux changements du monde, et au réchauffement climatique en particulier, sont extraites du Petit Manuel de Résistance Contemporaine de Cyril Dion 

Ces remarques reflètent le mélange d’incrédulité, d’impuissance, parfois de désespoir, d’interrogation, de doute, face à que l’on nomme l’« effondrement » écologique, et face aux inégalités sociales intenables. Nous pouvons faire l’autruche, croire un certain Donald T., se dire qu’il vaut mieux profiter de tout avant qu’il n’y ait plus rien, continuer à ne penser qu’à l’argent, au profit, au capitalisme salvateur. On peut se dire que l’on ne peut rien faire, que nos actions n’ont aucun poids, que tout seul on ne parvient nulle part, que cela ne sert à rien.

Pourtant, nous sommes conscients qu’il nous faut vraiment passer à l’action.