Planter des arbres

Il commence à faire chaud. Vraiment chaud. Il grêle en été. Le temps devient…bizarre. Le  changement climatique devient plus visible et commence à avoir des conséquences sur nos vies.

 

On a beau manger bio, trier nos déchets, moins prendre l’avion, faire du co-voiturage, cela ne suffira (malheureusement) pas à enrayer le phénomène. Pourtant, des solutions existent et sembleraient efficaces.. si seulement elles étaient mises en œuvre. Planter des arbres serait une des meilleurs solutions.

Brosser sa peau

Savez-vous qu’il existe une manière simple et efficace d’éliminer des toxines en quantité chaque jour ? D’un simple geste, on peut éliminer des toxines par la peau. Comment ? En brossant sa peau chaque jour.

 La peau est l’un de nos émonctoires, donc un des organes permettant d’éliminer nos déchets. Dans une démarche de détoxication, il est aussi important de stimuler l’élimination des déchets par la peau.

Créons demain

« Que faire ? » « Comment ? » « A-t-on encore le temps ? » « C’est aux politiques de se bouger ! » « Il ne faut rien attendre des politiques, le changement viendra d’en bas, des gens comme nous. » « Ce n’est pas en méditant dans son coin qu’on va empêcher les multinationales de tout détruire. » « Pour nous, c’est fini, ce qu’il faut faire, c’est éduquer les jeunes, c’est eux qui changeront le monde »…Ces manifestations de notre sentiment d’impuissance face aux changements du monde, et au réchauffement climatique en particulier, sont extraites du Petit Manuel de Résistance Contemporaine de Cyril Dion 

Ces remarques reflètent le mélange d’incrédulité, d’impuissance, parfois de désespoir, d’interrogation, de doute, face à que l’on nomme l’« effondrement » écologique, et face aux inégalités sociales intenables. Nous pouvons faire l’autruche, croire un certain Donald T., se dire qu’il vaut mieux profiter de tout avant qu’il n’y ait plus rien, continuer à ne penser qu’à l’argent, au profit, au capitalisme salvateur. On peut se dire que l’on ne peut rien faire, que nos actions n’ont aucun poids, que tout seul on ne parvient nulle part, que cela ne sert à rien.

Pourtant, nous sommes conscients qu’il nous faut vraiment passer à l’action.

Goûter le printemps

Quel plaisir de découvrir les premières fleurs après les longs mois d’hiver. De voir le monde en vert. La vision de toutes ces couleurs donne envie de goûter au printemps. Goûter le printemps ? Une idée pleine de créativité pour les petits et les grands gourmands.

Les premières pousses du printemps sont de véritables trésors. Elles sont parfaitement adaptées à nos besoins en cette saison, qu’il s’agisse de calmer la toux ou de stimuler le foie. Elles permettent également de réveiller les papilles, avec des goûts pleins de vitalité. Voici quelques idées pour stimuler votre créativité et vous donner envie de les inviter en cuisine.

Jeunes pousses et énergie vitale

Vous connaissez probablement les bienfaits des graines germées, ces graines que l’on fait germer dans l’obscurité et dans une atmosphère humide avant de les ajouter à nos salades ou autres plats. Connaissez vous les bienfaits des jeunes pousses, qui dépassent le stade de la germination, et possèdent de vraies (petites) feuilles ?

Les graines germées et les jeunes poussent sont des « super aliments », des concentrés de substances nutritives et d’énergie vitale.

Se nourrir de nature

Nous n’avons en général pas conscience de l’abondance de nourriture que la nature nous offre. Et pourtant, l’abondance est autour de nous. Certaines plantes sauvages nous offrent de nouvelles saveurs, qui s’accompagnent d’indéniables qualités nutritives et énergétiques. Comment reconnaître ces plantes sauvages alors qu’elles ne sont encore qu’à l’état de jeunes feuilles ?

A l’aide de bons ouvrages sur les plantes sauvages, il est en général assez facile d’identifier celles qui poussent autour de chez nous. Il devient nettement moins aisé d’identifier les jeunes pousses pleines de vitalité quand elles ne présentent encore que leurs feuilles. Ce sont en effet souvent les fleurs qui nous aident à l’identification, ou les feuilles bien développées. Identifier les jeunes pousses, les jeunes feuilles, nous permet de nous nourrir de nature et d’ajouter une belle part de créativité dans la cuisine !

Maquillage en cuisine

Comment faire du maquillage pour enfants complètement naturel ? Est-il possible de fabriquer du maquillage à partir d’ingrédients de la cuisine ? Quand cacao et curcuma se marient pour colorer les visages…

Au moment de se déguiser et de maquiller les enfants, il n’est parfois pas facile de trouver du maquillage exempt de toxicité. Voici quelques idées de maquillage très imparfait, à préparer avec les enfants, dans la cuisine. Place à la créativité !

Une petite tisane ?

La petite tisane peut nous faire penser à celles de nos grand-mères. On lui préfère souvent un café ou un thé. Et pourtant, si la tisane est le premier remède à préparer en cas de refroidissement ou de fatigue hépatique, elle a aussi une place de choix dans la variété des boissons chaudes, notamment parce qu’elle se renouvelle sans cesse, qu’elle est souvent belle à regarder et bonne à boire, et parce qu’elle nous permet d’être en pleine forme !

Petit voyage autour de la tisane…

Des plantes qui soignent, toute l’année

Se soigner toute l’année avec des plantes de saison, préparer des remèdes adaptés aux besoins du moment : si vous en rêvez et que vous ne savez pas comment trouver les bons remèdes à préparer au bon moment, un « calendrier aux plantes » devrait vous aider.

Pratiquement tous les bons livres sur les plantes médicinales proposent des calendriers de cueillette et de préparation de remèdes. Ceux-ci nous apprennent quelles plantes cueillir, à quelle saison, pour fabriquer quels types de remèdes.